Un bel article dans la Presse de la Manche le 23 avril 2019.


12 janvier 2019 : Un bel article pour Les Signes d'Elise ci-dessous !

RDV pour les prochains ateliers à la bibliothèque de Cherbourg

les 2 mars, 20 avril et 8 juin (deux séances à 10h et 11h chaque samedi).

 

   

 

" Cherbourg : les ateliers bébés-signeurs ont fait le plein

Samedi 12 janvier 2019, Elise Quentin proposait à Cherbourg deux ateliers pour s'aider de la langue des signes dans nos échanges avec les tout-petits.

Ateliers à la bibliothèque de Cherbourg avec Elise Quentin, pour améliorer les échanges avec les tout-petits grâce à la langue des signes.
Ateliers à la bibliothèque de Cherbourg avec Elise Quentin, pour améliorer les échanges avec les tout-petits grâce à la langue des signes. (©Géraldine LEBOURGEOIS)

Autorisée depuis 1977 seulement en France, la langue des signes ouvre pourtant le dialogue, y compris avec les bébés.

S’ils ne parlent pas encore, l’usage des signes est pour eux un outil dont ils peuvent se saisir dès leurs 8 mois pour mieux se faire comprendre. En 2017, Elise Quentin a créé l’association Les signes d’Elise pour faire profiter des signes les parents, bébés et professionnels de la petite enfance.


UN VRAI SUCCÈS

Elle était, samedi, à la bibliothèque Jacques-Prévert de Cherbourg-en-Cotentin le temps de deux ateliers, pour lesquels il fallait s’inscrire. Ils ont fait le plein. Cette tendance à utiliser les signes pour mieux communiquer avec les 0-3 ans est de plus en plus suivie.

Elise Quentin précise bien : 

Il ne s’agit pas d’un apprentissage, mais d’une proposition. On propose aux bébés un outil et on voit les bienfaits que ça fait. Je l’ai moi-même découvert avec mes enfants qui ont aujourd’hui trois ans pour l’un, quinze mois pour l’autre. J’ai commencé avec le premier quand il avait six mois et à huit mois et demi, il signait pour me dire qu’il voulait manger.

Le bénéfice ne fait aucun doute :

Ça calme les pleurs. A 15 mois, un enfant peut connaître une trentaine de signes pour montrer qu’il a besoin de téter, de dormir, qu’il veut un gâteau… Il gagne en confiance et en estime de soi. Et pour les parents, communiquer avec des signes incite, tout en continuant à parler comme d’habitude, d’être davantage dans l’échange avec leurs enfants, sans pour autant rajouter du temps.

L’usage des signes ne retarde en rien l’acquisition du langage. La méthode se développe en France depuis une dizaine d’années. Elle est utilisée dans le monde depuis bien plus longtemps, depuis une quarantaine d’années aux Etats-Unis."

https://actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin_50129/cherbourg-ateliers-bebes-signeurs-ont-fait-plein_20797758.html


3 février 2018 : Un bel article pour Les Signes d'Elise dans La Manche Libre.